Une plateforme de développement et de production au cœur de l’Euregio

Mithra Pharmaceuticals, spin-off de l’Université de Liège spécialisée dans la santé féminine, pose aujourd’hui la première pierre de sa plateforme de développement et de production dans la zone d’activité économique de l’Arbre Saint-Michel à Flémalle. Cette plateforme technologique construite au cœur de l’euregio est mise à la disposition des acteurs de l’industrie pharmaceutique et entend faire la renommée de la région et de notre pays à l’échelle internationale dans le secteur pharmaceutique. Cette plateforme devrait offrir plusieurs centaines d’emplois à terme.

Créée en 1999 par François Fornieri, Mithra Pharmaceuticals s’est hissée, en seulement quelques années, à la tête du domaine de la « santé féminine » en Belgique et au Grand-Duché du Luxembourg avec 45,1 % de parts de marché dans le domaine de la contraception. Mithra est aussi active dans 30 pays dans le monde. Afin de pousser l’innovation plus loin, Mithra Pharmaceuticals met un point d’honneur à créer constamment de nouvelles collaborations et synergies avec d’autres entreprises du secteur pharmaceutique, avec des universités, des centres de recherche de renommée, en Belgique et dans le monde. Tous peuvent ainsi tirer avantage de plus de quinze années d’expérience du groupe Mithra et plus de 100 ans d’expérience cumulées de son management team dans la recherche, le développement, la commercialisation et la distribution.

Cultiver l’innovation

La création d’une telle plateforme technologique appelée « Contract Development and Manufacturing Organisation (CDMO) » permettra à Mithra Pharmaceuticals de développer et de valoriser son expertise en interne et au travers de collaborations internationales, mais aussi nationales et régionales.

Dans cette optique, cette plateforme repose sur deux piliers :

  • Un pilier R&D intégrant des projets innovants
  • Un pilier production

L’ancrage et la valorisation de la recherche et de l’expertise de Mithra Pharmaceuticals est essentielle pour préserver la chaîne de valeur et assurer le développement du groupe. Le pilier R&D est le fer de lance du nouveau site de Flémalle. Mithra Pharmaceuticals y mènera ses propres projets de recherche tout en explorant aussi de nouveaux champs d’action.

Au-delà du développement de ses propres solutions thérapeutiques et diagnostiques, Mithra désire également valoriser son expertise dans le cadre de partenariats extérieurs, en particulier dans le domaine des polymères médicaux, un marché de niche en constante évolution (ces polymères sont des matrices permettant une diffusion à long terme du principe actif d’un médicament). Domaine dans lequel Mithra Pharmaceuticals jouit d’une expertise rare.

Les partenaires industriels, académiques, PME’s ou start-ups pourront bénéficier de l’expérience acquise par Mithra au cours des années dans un cadre facilitant l’échange d’idées et le partage des connaissances pour accélérer la mise sur le marché de produits innovants. Les partenaires internationaux pourront également venir y trouver des compétences précieuses dans le domaine réglementaire pour leur ouvrir plus rapidement le marché européen.

En tant que plateforme technologique intégrée (R&D et production), Mithra pourra, grâce à son pilier de production, produire des solutions thérapeutiques issues de la technologie des polymères médicaux (implants et autres formes de polymères), des injectables stériles et des implants IM/SC. Dans une phase ultérieure, cette plateforme comprendra aussi une unité de compression et de mise sous blisters pour la fabrication de comprimés. La production sera donc orientée dans un premier temps vers la valorisation de ses acquis et intégrera progressivement de nouvelles capacités en fonction du développement des activités de distribution internationales de Mithra. La plateforme sera en adéquation avec les normes strictes des « GMP » européennes (EMA) et américaines (FDA) afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque partenaire (volumes, développement d’outils de production etc.)

« Nous intégrons deux éléments importants dans cette plateforme technologique», explique François Fornieri, créateur et CEO de Mithra Pharmaceuticals. « D’une part, nous envisageons l’intégration des activités de développement et de production. De quoi faciliter le processus réglementaire associé à la préparation de l’enregistrement ainsi que la réalisation de lots cliniques, mais aussi permettre la production de lots de petite à moyenne taille. Une vraie force pour des médicaments destinés à des niches spécifiques ou en début de commercialisation. D’autre part, nous abordons la santé de la femme de façon plus large dans la mesure où nous travaillerons les domaines diagnostiques et thérapeutiques. »

Mithra, un partenaire régional en synergie avec les régions voisines du Limbourg et Aachen pour un développement international

La plateforme technologique de Mithra Pharmaceuticals à Flémalle met à disposition l’expertise, l’infrastructure et les ressources nécessaires pour créer un cadre propice à construire des relations fructueuses avec ses partenaires industriels, PME’s et des centres de connaissance pour améliorer les capacités d’innovation et d’entreprise et soutenir un développement pharmaceutique inter-régional de l’ensemble des acteurs.

Le Vice-Président des Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministre de l’Economie, de l’lndustrie, de l’Innovation et de la Recherche, Jean-Claude MARCOURT, tient à saluer le nouveau projet d’implantation de Mithra Pharmaceuticals. Il ajoute : « cet ambitieux projet de développement d’une PME wallonne qui se positionne comme leader mondial dans son domaine d’activités nous rappelle que la Wallonie reste une terre d’innovation et d’entrepreneuriat. Au cœur d’un écosystème unique au monde dans les domaines de la santé, de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies, le projet de Mithra Pharmaceuticals rencontre parfaitement la stratégie industrielle mise en place dans le cadre du Plan Marshall et, précisément, dans la politique des pôles de compétitivité que j’ai initiée. »

François Fornieri voit plus loin que « sa » région liégeoise. « Ensemble, nous sommes plus forts contre les conséquences de la crise. Nous devons nous ouvrir vers le monde. Le passé confirme notre potentiel », explique-t-il. « Le temps où la Wallonie était une grande puissance industrielle n’est pas si loin. Et au temps de la principauté de Liège, Liège et Hasselt avaient rassemblé leurs forces pour développer une économie solide pour la région. Pourquoi ne pas recommencer. »

Un investissement de 116 millions d’euros

Cette toute nouvelle plateforme de développement est construite sur un terrain de 3 hectares (option sur 4 hectares supplémentaires) à Flémalle. Un investissement de 116 millions d’euros au total. Sur la période 2014-2016, 70 millions d’euros seront investis. Ces fonds sont répartis entre le fondateur, l’Intégrale, ING Lease Belgium et les invests publics Meuse-Invest et SRIW. Cette plateforme devrait être opérationnelle à la fin de l’année 2016.

Mithra inaugure une école au Burkina Faso

Enjeux

Dans la société gourmantchée, encore très machiste, la femme occupe le plus souvent une place clairement définie, limitée à la reproduction de la famille et aux travaux ménagers. Les familles sont peu enclines à envoyer leurs filles à l’école, ce qui les priverait de main d’oeuvre pour les tâches quotidiennes.

L’expérience sur le terrain d’Iles de Paix démontre pourtant qu’il existe un lien direct entre niveau d’éducation et niveau de vie. En effet, outre les nouvelles perspectives professionnelles qu’offre l’accès à l’éducation, on observe qu’un niveau de vie plus élevé génère une plus grande maîtrise des taux de natalité. Dans un pays où la moyenne d’enfants par femme est de 7,2, l’impact est sans équivoque.

L’accès inégal à l’éducation selon le sexe persiste malgré une politique de discrimination positive menée par les autorités gouvernementales en faveur des filles.

Si 15,9% d’hommes ont achevé leur niveau primaire, seul 1,6% des femmes ont atteint ce même niveau.

Selon une étude menée en 2009 :

  • Le taux de scolarisation au primaire est de 41,8% pour les garçons et 34,4% pour les filles
  • Le taux de scolarisation au secondaire est de 8,3% pour les garçons et 5,6% pour les filles
  • Le taux d’alphabétisation es de 20,6% pour les garçons et 12,2% pour les femmes

Il est également à noter que l’accès à l’éducation secondaire est très bas dans la région de Diapangou où intervient Iles de Paix, bien en dessous de la moyenne nationale, puisque moins d’un enfant sur cinq fréquente l’enseignement secondaire.

Le projet

La construction du collège de Louargou permettra de faciliter l’accès à la scolarisation pour les enfants habitant au nord de la commune et en particulier des filles, car l’éloignement constitue pour elles un frein encore plus important que pour les garçons.

À la longueur des trajets et aux coûts engendrés par un hébergement nécessaire en dehors du cercle familial, s’ajoute en effet la crainte de voir les jeunes filles mal surveillées « tomber enceintes ». Les parents répugnent à leur permettre de s’éloigner du cercle familial.

Le collège de Louargou devrait lever plusieurs obstacles à la poursuite des études au niveau secondaire pour les jeunes filles en répondant aux besoins des familles demandeuses.

La population du nouveau collège devrait comporter environ 38% de filles. Six écoles primaires sont situées dans la zone d’influence du collège et accueillent actuellement près de 800 élèves.

Le nouveau collège devrait également permettre de désengorger les autres lycées environnants où l’on observe une moyenne de 92 élèves par classe contre une norme nationale de 60 élèves par classe. Ceci augmentant la qualité de l’enseignement.

Enfin, la création de ce lycée permettra de consolider et de renforcer les acquis engrangés au niveau de la scolarisation primaire.

Outre la construction du collège, il est prévu de soutenir la mise en place de l’association des parents d’élèves ainsi que de mener ponctuellement des actions de sensibilisation à l’importance de la scolarisation, en particulier chez les filles.

Troisième place au premier Ranstad Regional Award Mithra

Contexte et méthodologie de l’étude

Depuis 14 ans, Randstad mesure au niveau national l’attractivité des employeurs de plus de 1 000 personnes. Cette étude est déclinée à ce jour dans 23 autres pays sur 4 continents. Afin de tenir compte du facteur local du marché du travail, Randstad a réalisé entre avril et mai 2014 une enquête de perception identique qui porte sur les entreprises de moins de 1 000 personnes actives en région liégeoise. Plus de 1 600 personnes ont donné leur avis sur la marque d’employeur de 24 entreprises privées disposant d’une notoriété d’au moins 7 %.

Une troisième place pour Mithra

Le Randstad Regional Award est décerné à l’entreprise qui totalise le score le plus élevé en matière d’attractivité relative. Cette donnée est obtenue en calculant la moyenne des points attribués à un employeur qui est connu du répondant et pour lequel il souhaiterait travailler. Sur base de son étude nationale, Randstad a établi une liste de fondements d’une marque d’employeur, c’est-à-dire des critères qui influencent le choix d’un candidat. L’analyse par fondements démontre la présence incontournable de Mithra dans le top 3 des entreprises liégeoises les plus attractives. En effet, Liège Airport et Mithra se partagent les deuxièmes positions. Mithra se classe deuxième en matière de rémunération concurrentielle, de santé financière de l’entreprise et de contenu de la fonction et maintient une troisième place en ce qui concerne notamment les perspectives d’avenir, l’ambiance de travail agréable, la sécurité de l’emploi et le souci de l’environnement et de la société.

L’analyse des sous-groupes de répondants prouve également que Mithra se classe deuxième auprès des bacheliers et des 18-24 ans, et troisième pour les plus âgés.

Top 10 attractivité relative des employeurs liégeois

  1. EVS : 72 %
  2. Liège Airport : 56 %
  3. Mithra : 52 %
  4. Jouets Broze : 47 %
  5. Lyreco : 39 %
  6. Lampiris : 39 %
  7. Eloy Travaux : 39 %
  8. Balteau : 37 %
  9. Air Liquide : 36 %
  10. Knauf : 35 %

À propos de Randstad

Randstad Group Belgium comprend trois entités en Belgique, Randstad, Tempo-Team et B-bridge. Le groupe emploie 1637 personnes. Il compte 299 agences et centres RH implantés en Belgique. Randstad, le spécialiste des ressources humaines (travail intérimaire, recrutement et sélection, outplacement, formations, agences in-house, projets en ressources humaines, projectsourcing, consultance, titres-services) est le plus grand employeur de Belgique. Chaque semaine, l’entreprise, leader belge dans le domaine de l’intérim, de l’outplacement et des titres-services, met plus de 29 000 personnes au travail.