Mithra Pharmaceuticals acquiert tous les droits de Pantarhei Bioscience sur l’Estétrol (E4)

Deux mois après l’acquisition des droits sur l’Estétrol dans le domaine de la contraception orale et la récente entrée en capital de M. Coucke, Mithra Pharmaceuticals renforce encore son portefeuille d’innovation en faisant, cette fois, l’acquisition de l’ensemble des droits détenus par Pantarhei Bioscience sur l’Estétrol. Une molécule offrant des perspectives thérapeutiques en parfaite adéquation avec les quatre grandes sphères de la gynécologie couvertes par Mithra Pharmaceuticals.

« Mithra est une société pharmaceutique axée sur la santé féminine. Nous couvrons grâce à nos produits et à travers nos projets de Recherche et Développement les quatre grandes sphères de la gynécologie. A savoir la fertilité et la contraception, la ménopause et l’ostéoporose, les infections gynécologiques, mais aussi les cancers. L’acquisition de Donesta nous offre l’opportunité d’exploiter plusieurs brevets dans trois de nos quatre domaines thérapeutiques. Une avancée majeure pour le positionnement de notre société » explique François Fornieri, CEO de Mithra Pharmaceuticals.

Pantarhei Bioscience recevra un paiement initial ainsi que des milestones en fonction du succès du développement des projets relatifs à la ménopause.

Mithra Pharmaceuticals concède à Pantarhei Bioscience une licence de développement des applications oncologiques humaines et des applications vétérinaires. La société néerlandaise se penchera sur le traitement du cancer des organes reproducteurs tels que le cancer des ovaires et le cancer du sein. Mithra dispose d’un droit de premier refus en cas où Pantarhei Bioscience entamerait des négociations de partenariat.

Le professeur Herjan Coelingh Bennink, CEO de Pantarhei Bioscience, sera intégré au board de Mithra Pharmaceuticals et deviendra Co-Président du comité scientifique.

 » Nous nous réjouissons de cette acquisition qui donne un actif supplémentaire essentiel à Mithra Pharmaceuticals. Mithra a l’intention de se focaliser dans un premier temps sur les applications relatives à la contraception et à la ménopause, deux marchés essentiels et extrêmement porteurs », déclare François Fornieri, CEO de Mithra Pharmaceuticals.

A propos de l’Estétrol

L’Estétrol (E4) est un œstrogène naturel produit en grandes quantités par le foie du fœtus humain. Le rôle de l’E4 dans la physiologie embryonnaire et/ou la grossesse humaine demeure inconnu. L’E4 passe dans la circulation sanguine maternelle via le placenta. Au cours d’une grossesse, l’E4 est détectable à partir de la neuvième semaine. Les concentrations maternelles et fœtales d’E4 augmentent de manière exponentielle tout au long de la grossesse, atteignant leur maximum au terme, où les taux fœtaux enregistrés apparaissent environ 10 à 20 fois plus élevés que les niveaux maternels. Cette démonstration de la nature pendant la situation physiologique la plus vulnérable qui soit, tend à suggérer une tolérance supérieure de cette molécule.

Résultat des études précliniques

Le profil pharmacologique de l’E4 a été caractérisé en détail par Pantarhei Bioscience dans le cadre d’une série d’études précliniques. L’E4 a révélé plusieurs avantages potentiels importants par rapport aux œstrogènes actuellement utilisés, tels que les œstrogènes équins conjugués (OEC), l’estrone (E1), l’estradiol (E2), l’estriol (E3) et l’éthinylestradiol (EE). En administration orale, l’E4 agit comme un œstrogène au niveau du vagin, de l’utérus et des os, montrant un profil « respectueux de l’environnement hépatique ». L’E4 supprime par ailleurs les bouffées de chaleur et empêche l’ovulation. Plus surprenant, l’E4 agit tel un antagoniste des œstrogènes au niveau des tissus mammaires. Dans un modèle de rat validé, il a en effet été mis en évidence qu’il permettait d’empêcher le développement de tumeurs mammaires et d’éliminer les tumeurs du sein pré-existantes en présence d’estradiol (E2).

« Ce qui est caractéristique de l’Estétrol, c’est son mode d’action différencié en fonction des tissus. C’est ce que nous appelons un ‘SERM’ (Selective Estrogen Receptor Modulator) » explique Herjan Coelingh Bennink, CEO de Pantarhei Bioscience. « L’Estétrol agit tantôt comme un oestrogène relativement puissant sur certains tissus comme la muqueuse vaginale, l’os et le cerveau – ce qui explique l’effet sur les bouffées de chaleur et le blocage de l’ovulation –, alors qu’il a un effet neutre sur d’autres tissus comme le foie – d’où le fait qu’il ne stimule pas la coagulation et n’augmente pas le risque de thrombose et d’embolie. Enfin, il a un effet anti-oestrogénique au niveau du tissu mammaire. Nous avons donc à notre disposition un oestrogène sans conséquence négative pour la coagulation et qui ne semble avoir aucune conséquence pour le cancer du sein ».

Résultat des études cliniques

Les études ont démontré qu’une fois administré à des femmes en post-ménopause, l’E4 diminuait efficacement la fréquence des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. Les résultats des études de Phase 1 prouvent également que l’E4 ne semble pas stimuler le cancer du sein et qu’il pourrait même exercer sur lui un effet inhibiteur. Enfin, l’E4 agit de manière positive sur le métabolisme osseux et pourrait donc être utilisé dans le cadre de la prévention ou du traitement de l’ostéoporose. Ces résultats appuient le développement d’un Traitement Hormonal de Substitution (THS) à base d’E4 dans l’espoir de maintenir les avantages actuels du THS (réduction des bouffées de chaleur, amélioration de la qualité des os et de la qualité de vie) tout en diminuant le profil de risque (maladies cardio-vasculaires, thromboses, embolies et cancers du sein).

A propos de la ménopause

« L’Estétrol est très prometteur dans le domaine de la ménopause : Il soulage les symptômes vasomoteurs, les bouffées de chaleur gênantes et, à faible dose, il stimule la prolifération des kératinocytes au niveau de la muqueuse vaginale, ce qui en fait un traitement potentiel de l’atrophie vaginale et des plaintes urogénitales (troubles de la miction, dyspareunie, sécheresse vaginale).[1] Les études réalisées à ce jour sont de courte durée et avec de petits nombres de femmes, mais cela fonctionne. L’étape suivante est la recherche de la dose idéale (études de phase II) et ensuite viendra une étude incluant un plus grand nombre de patientes. Afin de réaliser et financer ce développement nous avons trouvé en Mithra un partenaire solide et reconnu dans le domaine de la santé féminine. » explique Herjan Coelingh Bennink, CEO de Pantarhei Bioscience.

A propos de Pantarhei Bioscience

Pantarhei Bioscience est une société pharmaceutique néerlandaise crée en 2001 spécialisée dans le développement d’approches thérapeutiques innovantes dans les domaines de la santé féminine et du traitement du cancer. Guidée par un objectif clair d’innovation, l’entreprise développe et brevette des concepts thérapeutiques totalement novateurs sur la base de composés existants. Une vision novatrice menée tout au long des études précliniques et cliniques jusqu’à la preuve de faisabilité clinique du concept, la suite étant toujours confiée à un partenaire.

[1] 1. Visser M, Coelingh Bennink HJT. Clinical applications for estetrol. J Reproductionsmed Endocrinol 2010;7(Sonderheft 1):56-60.